Ma liste (0 articles)

Vous n'avez pas d'articles dans votre liste.

Informations générales sur les antifoulings

Qu’est-ce qu’un antifouling ?
Un antifouling est une peinture antisalissure qui libère des toxines (biocides) afin de ralentir le développement d’algues et de coquillages sur la carène du bateau. Pour cela, l’antifouling doit être renouveler tous les ans à l'occasion du carénage.

Pourquoi utiliser un antifouling ?
Pourquoi utiliser un antifouling sur les œuvres vives (parties immergées) : Il protège le matériau/la surface et évite les salissures sur la coque et les conséquences induites (augmentation de la résistance à l’eau -> Réduction de la vitesse de navigation -> Augmentation de la consommation de carburant).

Quels sont les différents types d'antifouling ?
Antifouling érodable :
Un antifouling érodable contient des résines solubles composées de substances actives (biocides) qui repoussent et empêchent le développement de salissures. 
Une fois mis à l’eau, le film de peinture s’use avec le frottement de l’eau sur la carène en s’érodant progressivement, et laissant en permanence à la surface une couche active de biocides. Les principaux avantages d'un antifouling érodable sont l'efficacité, et l'évitement d’accumulation de couches d’antifouling sur la coque. Cela permet, la saison suivante, d'appliquer directement la couche de rénovation, sans ponçage intermédiaire. Mais l’érodabilité d’un antifouling pose problème dans certains cas : pour les bateaux mouillant dans un port (eau stagnante), immobilisés longtemps, navigant dans des zones à fort courant, et pour les vedettes rapides (au-delà de 30 nœuds).
Antifouling à matrice dure :
Un antifouling à matrice dure contient des résines insolubles dont les propriétés de dureté et de résistance sont très importantes. Cette teneur élevée en substances actives et leur diffusion constante dans l’eau assurent une forte protection antifouling. Un antifouling à matrice dure est idéal pour les bateaux à moteur rapides, les bateaux stockés dans les ports à sec et ceux à l’échouage. Pour les bateaux de régates à la recherche de vitesse, il est conseillé de procéder à un ponçage à l’eau afin d’obtenir une finition lisse.


NB : Il existe également des antifoulings pour des utilisations spécifiques telles que : aluminium (antifouling avec ou sans cuivre : A1 ou A2), hélice (A7.TSpeed), pneumatique (A8),…

Préparation d’une application d’antifouling
Préparation de la carène : Il est important d’organiser le carénage en fonction du temps d’application des produits et des délais recommandés pour la mise à l’eau.

  • Sur un antifouling existant : Eliminer les salissures au nettoyeur haute pression ou à la brosse et au maximum les anciennes couches d'antifouling.
  • Sur une coque neuve : Dégraisser la coque avec Nautix SD, rincer à l’eau douce, laisser sécher, poncer la surface avec un abrasif à l’eau, et appliquer un primaire d’accrochage compatible avec la peinture choisie.

Avant peinture. : Masquer la ligne de flottaison avec du scotch de masquage et protéger aussi toutes les parties qui ne devront pas être peintes (sondes, anodes…).
Application de la peinture. : L'application de l'antifouling se fait au rouleau et au pinceau mais on peut aussi utiliser un pistolet à peinture pour obtenir une surface plus lisse (pour les carènes de course). 
Appliquez au moins deux couches en ne tirant pas trop la peinture. L’efficacité d’un antifouling dépend directement de l’épaisseur du film déposé.

Les avantages et inconvénients de chaque famille d'antifouling
Antifouling matrice dure :
+ Résiste bien aux agents extérieurs, à l'abrasion, au sable, à l'échouage ou au transport sur remorque.

+ Conseillé dans les zones à marées et pour les grandes traversées.
+ Solide et durable durant la saison entière.
+ Très résistant au ponçage et aux impacts.
- Nécessite un ponçage après la saison.
Antifouling érodable :
+ Relargage contrôlé des substances actives au cours de la saison.

+ Fonctionne graduellement tout au long de la saison.
+ Maintenance simple avec peu de temps de préparation requis.
+ S'érode avec la vitesse du bateau (frottement de l'eau).
+ Permet de garder une carène lisse et propre.
- Ne convient pas pour les grandes traversées ou pour les bateaux longtemps immobilisés.

Quelques règles importantes à respecter quand vous utilisez un antifouling :

  • Avant toute nouvelle application, la surface doit être en bon état, sèche, dégraissée et exempte de toute salissure. 
  • Si vous utilisez un antifouling à matrice dure, il est possible de voir apparaître en fin de saison une couche de résine usée. Il est recommandé de faire un ponçage à l’eau de la surface avant l’application d’une nouvelle couche. 
  • Les antifoulings érodables peuvent être directement appliqués sur l’ancienne peinture. Auparavant, la surface doit être soigneusement préparée : Nettoyée pour éliminer tous les résidus non adhérents, puis rincée soigneusement à l’eau douce. Une fois la surface sèche, le nouvel antifouling peut être appliqué. 
  • Un antifouling « mou » doit être systématiquement recouvert d’une couche de primaire Nautix P1 avant toute nouvelle application.
  • Si vous ne connaissez pas les caractéristiques de l’ancien antifouling, il doit être recouvert du primaire d’interface Nautix P1 afin d’éviter tout risque d’incompatibilité. Les antifoulings qui adhèrent mal ou qui se décollent doivent généralement être poncés jusqu’à la couche de primaire avant l’application d’un nouvel antifouling.
  • Toujours vérifier que les températures du produit, de la surface, et de l’air ambiant soient plus ou moins les mêmes.
  • Il est important de bien remuer les antifoulings avant leur application car ils contiennent des pigments lourds qui peuvent se déposer au fond du pot.
  • L’efficacité d’un antifouling dépend directement de l’épaisseur du film déposé. Appliquer la totalité de la quantité préconisée, hors dilution, soit 2 couches « grasses » et une troisième où les courants sont plus forts, sur la flottaison et safran/quille.
  •  Attention lors de l’ajout de diluant car cela réduit l’épaisseur de produit appliqué.
  •  Ne jamais poncer à sec un ancien antifouling car les poussières sont toxiques.